fiche-de-paye-simplifie

Fiche de paie clarifiée : une réforme d’apparence ?

Incompréhension, manque de clarté et informations trop nombreuses… La fiche de paie est trop souvent difficile à comprendre pour les salariés. Le bulletin de paie clarifié était obligatoire pour les entreprises de plus de 300 salariés à partir du 1er janvier 2017. Il est désormais obligatoire pour les entreprises de moins de 300 salariés à compter du 1er janvier 2018.

Une réforme de la fiche de paie sans impact sur les salaires

Il s’agit d’un changement de forme et non de fond. Il n’y a donc aucun impact sur le salaire versé aux salariés ni sur les cotisations qui s’appliquent à l’employeur. Le but de cette réforme initiée par F. Hollande en 2013 est de rendre la compréhension du bulletin de paie et de ses intitulés accessible à tous les salariés. Cela permet aussi de clarifier l’utilité des cotisations salariales. En effet, pour la majorité des salariés, les bulletins de paie paraissent brouillon et trop remplis d’informations. C’est la raison pour laquelle son nombre de lignes et ses intitulés a été divisé par deux. Les données telles que les organismes auxquels les employeurs devaient verser leurs cotisations ont été supprimées.

Des rubriques plus claires pour une lecture plus simple

Dorénavant, les cotisations sont réparties en 5 groupes de postes de charges : Santé, Accidents du Travail, Retraite, Famille et Allocations chômage. Les autres contributions qui relèvent exclusivement de l’employeur telles que la taxe d’apprentissage, le versement transport et les autres rubriques sont regroupées en une seule ligne. Il y a donc moins de détails dans le nouveau bulletin de paie mais il permet une lecture plus simple et plus claire. On comprend donc mieux les montants pour lesquels on cotise et ce que l’employeur verse à l’état pour notre emploie sans avoir besoin de rentrer dans le détail. Ainsi, le nouveau bulletin rend lisibles les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs.

Quelques nouveautés dans la fiche de paie

Si certaines mentions sont supprimées ou regroupées, d’autre mentions apparaissent. Ces nouvelles mentions sont créées pour expliquer certains points restés flous dans l’ancienne fiche de paie. Le montant des allègements de cotisations consentis par l’Etat fait son apparition aux côtés du total versé par l’employeur.

L’accent est bien évidemment mis sur la compréhension de la fiche de paie qui doit être la portée de tout le monde. Il est possible d’en savoir plus si on le souhaite en se rendant sur le site référent service-public.fr grâce à la nouvelle mention située en bas du bulletin de paie.

Cette réforme de la fiche de paie obligatoire pour les entreprises ne modifie donc pas le fond. Mais de nouveaux changements vont changer la donne à l’horizon 2019 avec des modifications plus lourdes telles que le prélèvement à la source.