premier-salarie

Comment procéder pour embaucher son premier salarié ?

Embaucher son premier salarié est une étape cruciale dans votre vie de chef d’entreprise. Vous devrez vous occuper du recrutement, gérer les coûts qui en découlent, et vous soumettre à de nouvelles obligations légales. Voici les conseils de Kwixeo pour recruter sereinement son premier salarié.

 

Premier salarié : le recrutement étape par étape

Le recrutement d’un premier salarié peut faire peur à prime abord. Cependant, en dégrossissant étape par étape, le déroulé est assez simple :

Identifier vos besoins

Dans un premier temps, définissez le poste : quel sera son intitulé ? Quelles seront les missions et les responsabilités de votre premier salarié ? L’aspect pratique est aussi à prendre en compte : allez-vous proposer un contrat de professionnalisation, un CDD ou un CDI, et sous quel volume horaire ? Quelle rémunération pouvez-vous proposer ?

Ensuite, il vous faudra réfléchir au profil qui vous semble idéal. Essayez d’identifier clairement les compétences indispensables, les savoirs-être et les savoirs-faire qui vous semblent de rigueur.

Préparer l’annonce

La rédaction de l’annonce doit être réalisée avec soin. Elle doit être attractive, avec un intitulé accrocheur et clair, et une écriture fluide et dynamique. Elle doit bien détailler le profil recherché, ainsi que votre activité et vos valeurs.

N’hésitez pas à la faire relire à plusieurs personnes, ou à demander l’aide d’un cabinet de recrutement. Une fois l’annonce prête, identifier les canaux de diffusion adéquats : réseaux sociaux, affichages, plateformes de recrutement, cabinet spécialisé, etc. Le mode de diffusion est tout aussi important que la rédaction !

Les entretiens

Après avoir analysé les candidatures reçues, sélectionnez les plus intéressantes et organisez les entretiens. Pour être plus à l’aise, n’hésitez pas à préparer le déroulé de l’entretien et vos questions à l’avance. Cette première rencontre doit vous permettre de répondre à la question : cette personne convient-elle pour le poste ? Analysez donc bien son CV, ses motivations, et essayez de comprendre sa personnalité.

L’intégration du premier salarié

Suite aux entretiens, vous avez trouvé votre bonheur ? Il ne reste plus qu’à intégrer votre premier salarié à l’entreprise. Pour se faire, un contrat de travail clair et précis sur l’engagement et les responsabilités de chacun doit être rédigé, et signé par les deux parties.

Le contrat de travail peut inclure une période d’essai. Cette dernière n’est pas obligatoire, et la durée maximale est fixée par le code du travail et les différentes conventions collectives. Cependant, la période d’essai est très intéressante pour les deux parties : vous pouvez juger de l’efficacité de votre premier salarié, et celui-ci peut voir si le poste et l’environnement lui conviennent.

Une fois le contrat signé et la date de prise de poste désignée, il ne vous reste plus qu’à accueillir votre salarié dans les meilleures conditions. Il faudra vous rendre disponible pour lui expliquer ses missions, le former sur certains points, l’introduire auprès de votre clientèle, etc.

A noter : avant toute embauche, vérifiez si une convention collective régit votre activité pour être sûr d’être en règle. Vérifiez également si vous êtes, ou non, éligible à une aide à l’embauche auprès de votre expert comptable.

 

Estimer le coût de l’embauche de votre premier salarié

Embaucher son premier salarié représente un coût qui peut être difficile à estimer. Pour mieux comprendre, il faut avoir en tête les coûts directs et les coûts indirects.

Parmi les coûts directs :

  • Le salaire brut : salaire net et cotisations salariales ;
  • Les charges patronales : il faut compter en moyenne 40 à 45 % du salaire brut. Elles comprennent : assurance maladie, vieillesse, chômage et accident du travail, allocations familiales, retraite complémentaire, formation professionnelle et taxes sur les salaires ;
  • Éventuels avantages en nature, primes, intéressement et participation.

Ensuite, il ne faut pas négliger les coûts indirects, qui selon le type de poste, peuvent être plus ou moins coûteux. Ils représentent l’investissement nécessaire pour équiper votre premier salarié afin qu’il puisse réaliser ses missions : bureau, ordinateur, imprimante, chaise, fournitures, etc.

 

Les obligations légales lors d’un premier recrutement

Pour ne pas faire d’impairs sur l’aspect administratif et légal, il ne faut pas oublier toutes les obligations qui découlent du recrutement d’un premier salarié.

Dans un premier temps, vous devrez déclarer l’embauche à l’inspecteur du travail, par lettre recommandée. Ensuite, vous devrez déclarer l’embauche de votre premier salarié à l’URSSAF. Attention, la déclaration à l’URSSAF doit être effectuée avant la prise de fonction, afin que le salarié soit immatriculé et couvert au moment de la prise de poste. Enfin, vous devrez prendre rendez-vous avec le service de santé au travail, pour organiser le contrôle médical et le suivi du salarié.

L’embauche d’un premier salarié demande aussi quelques aménagements dans le fonctionnement administratif de l’entreprise. Le document unique d’évaluation des risques de l’entreprise doit obligatoirement être élaboré, dès l’accueil d’un premier salarié dans votre structure. Vous devrez aussi mettre en place les affichages obligatoires en entreprise, ainsi qu’un registre unique du personnel.

Enfin, vous devrez créer votre compte cotisant auprès de l’URSSAF, et adhérer aux régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco